6 mai 2021

Un âne au lycée de Gignac ?

âne du lycée Simone Veil à Gignac

Une magnifique sculpture vient d’être installée dans la cour du nouveau lycée Simone Veil à Gignac. Comme un clin d’œil à la danse de l’âne fêtée chaque année à l’Ascension, cette œuvre est une réinterprétation de la légende de l’âne de Gignac.

Une œuvre financée par la Région Occitanie

L’appel d’offres de la Région Occitanie a retenu le projet d’une artiste tourangelle Cécile Pitois. Cette dernière a réalisé une œuvre à la fois inspirée du patrimoine culturel local, mais également très contemporaine. Cette œuvre est financée par la Région Occitanie dans le cadre du 1% artistique.

Cécile Pitois à la fonderie

L’âne qui écoute

La sculpture se compose de deux socles en pierre et de deux parties sculptées en bronze patiné doré pour l’âne. Les oreilles sont dirigées dans la même direction (position d’écoute). Les deux parties sculptées de l’âne sont en volume (ronde bosse) avec une représentation naturaliste de l’animal.
L’artiste propose une interprétation de l’histoire-légende qui accompagne cette sculpture, sur une plaque émaillée installée au sol entre les deux socles. La nouvelle histoire revisite le rituel ancestral de la fête de l’âne à travers le regard d’une jeune fille. Cécile PITOIS invite les élèves à l’interaction en proposant à chacun de confier un secret à l’oreille de l’âne. Son implantation dans cette « fenêtre sur la ville » renforce le mouvement de l’âne qui entrerait au lycée par cette ouverture.

l'âne du lycée de Gignac

Crédit photos : Michel Ernesty et ARAC Occitanie